PETZI needs you !

Als Folge der Präventivmassnahmen bezüglich COVID-19 wurden alle von März bis Sommer geplanten Konzerte und Veranstaltungen abgesagt oder verschoben. Auch viele Veranstaltungen und Festivals sind bis zum Herbst oder noch länger betroffen.Um seinen Mitgliedern, die von dieser Situation sehr stark betroffen sind, zu helfen, richten wir den "Petzi Community Fund" ein, einen Solidaritätsfonds für betroffene Vereine und Festivals. Auf dieser Seite findet ihr verschiedene Möglichkeiten, die Petzi-Mitglieder zu unterstützen, und zwar entweder durch eine direkte Spende an eure Lieblingsclubs oder Festivals, oder durch eine Spende an den Petzi Community Fund. Dieser ist dafür da, Mitgliedern in besonders akuter finanzieller Not schnell helfen zu können. Danke für ihre Unterstützung.

PETZI COMMUNITY FUND

Cell 7

La carrière de Ragna Kjartansdóttir aka Cell 7 démarre par hasard lors d'une soirée open mic où des potes l'encouragent à prendre le micro. S'ensuit la création du groupe Subterranean avec son pote Frew Elfineh. Un premier album « Central Magnetizm » sort en 1997 et c'est un carton qui écrit les premières pages des annales du hip hop islandais.

Alors que le groupe est porté aux nues, Ragna part pour New York en 2000 pour y étudier l'enregistrement studio et s'immerger dans la culture hip hop qui l'a tant influencée. Si elle délaisse un temps la création qu'elle juge alors trop standardisée par rapport à la culture underground dans laquelle elle a baigné, elle y revient sur l'incitation d'un pote qui lui suggère de postuler pour l'obtention d'une bourse octroyée par l'Etat islandais afin d'enregistrer un album solo.

Elle se lance et sort « Cellf » en 2013, suivi en 2019 par « Is Anybody Listening ? », opus plus personnel présenté le 14 février à la Case, dans lequel elle s'affranchit des codes pour créer son propre style. S'il est certain que Ragna marquera l'histoire comme ayant été la première femme et la première personne de couleur à investir la scène hip hop islandaise, il est tout aussi clair qu'elle refuse d'être cantonnée à ces étiquettes : « I don't rap with my balls ! » assène-t-elle en souriant et en précisant qu'elle préfère qu'on se souvienne d'elle pour sa contribution au registre musical plutôt que pour son genre.

Organisiert von:   Case à Chocs

Offizielle Website

14. Februar 2020

Queen Kong Club – neuchatel

  • Türöffnung:
    20:00
Teilen auf:
Cell 7