PETZI needs you !

A seguito delle misure preventive relative al COVID-19, tutti i concerti e gli eventi in programma da marzo all’estate sono stati cancellati o rinviati. Anche molti eventi e festival sono interessati fino all'autunno o anche più a lungo. Per aiutare i suoi soci che sono molto colpiti da questa situazione, stiamo creando il « Petzi community fund", un fondo di solidarietà per i club e i festival colpiti. Troverete in questa pagina i diversi modi per contribuire, sia con una donazione diretta ai vostri club o festival preferiti, sia con una donazione al Fondo Comunitario Petzi che verrà utilizzato per venire rapidamente in aiuto delle strutture in maggiore difficoltà finanziaria. Grazie in anticipo per il vostro sostegno.

PETZI COMMUNITY FUND

Cell 7

La carrière de Ragna Kjartansdóttir aka Cell 7 démarre par hasard lors d'une soirée open mic où des potes l'encouragent à prendre le micro. S'ensuit la création du groupe Subterranean avec son pote Frew Elfineh. Un premier album « Central Magnetizm » sort en 1997 et c'est un carton qui écrit les premières pages des annales du hip hop islandais.

Alors que le groupe est porté aux nues, Ragna part pour New York en 2000 pour y étudier l'enregistrement studio et s'immerger dans la culture hip hop qui l'a tant influencée. Si elle délaisse un temps la création qu'elle juge alors trop standardisée par rapport à la culture underground dans laquelle elle a baigné, elle y revient sur l'incitation d'un pote qui lui suggère de postuler pour l'obtention d'une bourse octroyée par l'Etat islandais afin d'enregistrer un album solo.

Elle se lance et sort « Cellf » en 2013, suivi en 2019 par « Is Anybody Listening ? », opus plus personnel présenté le 14 février à la Case, dans lequel elle s'affranchit des codes pour créer son propre style. S'il est certain que Ragna marquera l'histoire comme ayant été la première femme et la première personne de couleur à investir la scène hip hop islandaise, il est tout aussi clair qu'elle refuse d'être cantonnée à ces étiquettes : « I don't rap with my balls ! » assène-t-elle en souriant et en précisant qu'elle préfère qu'on se souvienne d'elle pour sa contribution au registre musical plutôt que pour son genre.

Organizzato da:   Case à Chocs

Vedere la web ufficiale

14 Febbraio 2020

Queen Kong Club – neuchatel

  • Le porte aprono a:
    20:00
Pubblica su:
Cell 7